Problématique et thèmes de réflexion

En 2005, Denise Jodelet introduisait son article Formes et figures de l’altérité en écrivant : « Incarnation de la diversité humaine, l’autre est pluriel. Il paraît ou est désigné tel, à divers titres, sous des conditions, dans des circonstances et à partir de points de vue multiples. Les questions que l’on peut poser à son propos sont aussi variées : de qui s’agit-il, individu ou groupe ? Comment et pourquoi s’opèrent sa perception, sa définition, sa construction, sa représentation ? Quelles relations sont établies avec l’autre, sous quelles formes pratiques et symboliques, en fonction de quelles motivations ou fins, sur la base de quelles positions sociales relatives, etc.? »

Ayant posé la diversité - donc l’existence de l’Autre, différent - comme consubstantielle à l’existence de la société humaine, Jodelet proposait un premier repère pour aborder la question de l’altérité en caractérisant deux figures de l’altérité.  « D’une part, « l’altérité du dehors » qui concerne les pays, peuples et groupes situés dans un espace et/ou un temps distants et dont le caractère « lointain », voire « exotique », est établi en regard des critères propres à une culture donnée correspondant à une particularité nationale ou communautaire ou à une étape du développement social et technoscientifique. D’autre part, « l’altérité du dedans », référant à ceux qui, marqués du sceau d’une différence, qu’elle soit d’ordre physique ou corporelle (couleur, race, handicap, genre, etc.), du registre des mœurs (mode de vie, forme de sexualité) ou liée à une appartenance de groupe (national, ethnique, communautaire, religieux, etc.), se distinguent à l’intérieur d’un même ensemble social ou culturel et peuvent y être considérés comme source de malaise ou de menace.

Le questionnement sur l’altérité proposé par Jodelet ne saurait être réservé à la psychologie sociale. L’altérité[1], qualité de ce qui est autre, de ce qui est différent, interroge les normes, le traitement par la masse des données de situations qui ne sont pas nécessairement massives, la simplification par le recours répétitif à des procédés de communication qui réussissent « en général », la négation, l’affirmation voire la revendication de la figure de l’autre…

Lire la suite
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Comprendre l'altérité à travers un corpus spécifique

Jean-Jules Harijaona, Élisa Rafitoson et Mihaja Randrianja

Résumé : Notre travail vise un double objectif: proposer  une radicalisation de la démarche qualitative dans un souci didactique - l'enseignement universitaire s'appuie sur la recherche -  en contribuant à l'étude de l'altérité, cet Autre qu'est le Malgache, à travers un corpus spécifique, propre à son  contexte socio-culturel  d'appartenance: les proverbes. Une façon pour nous, de comprendre et de gérer  ce que nous avons toujours appelé la tension entre l'universel et le local. Nous reprenons les six étapes suggérées par la méthode qualitative - à savoir, la codification d'un corpus, le processus de catégorisation, la mise en relation, l'intégration des résultats, la modélisation  et la théorisation - en mettant l'accent sur l'originalité des trois premières étapes, les proverbes constituent en eux-mêmes un réservoir de représentations que nous ne devons pas ignorer si nous voulons connaître l'Autre. Les résultats, aussi partiels ou parcellaires qu'ils soient, pourraient apporter un éclairage sur la compréhension des processus dans le jeu managérial et pourquoi pas, dans le jeu démocratique.
C'est ainsi que nous prétendons que les organisations ne peuvent pas ne pas tenir compte  des visages de l'altérité  si, dans leur logique, elles  fonctionnent dans la quête de la permanence et du développement.
LIRE L'ARTICLE
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Entre casque de réalité virtuelle, jeu vidéo et altérité : vers une virtualité hédonique de la vie humaine

Antoine Chollet

Résumé : Cette recherche tente d’explorer la question de l’altérité procurée par les casques de réalité virtuelle dans un contexte d’utilisation ludique via les jeux vidéo. En effet, par ces jeux vidéo totalement immersifs via les casques de réalité virtuelle,  les joueurs se placent dans un état encore inexploré dans lequel la fuite de leur corps et le brouillage de leurs sens s’opèrent. Goel et al. (2011) ont montré que les joueurs pouvaient s’attacher à leur avatar dans ces mondes immersifs au point d’en ressentir la nécessité d’y retourner régulièrement pour prendre soin de lui. La communication via ces mondes numériques chez les adolescents représente une nouvelle forme d’altérité dans laquelle le corps du joueur lui-même est impliqué (Allard 2014). 
LIRE L'ARTICLE
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Étude de la situation de communication entre prisonniers et bénévoles d'associations pour la réinsertion sociale

Bithia-Anne Desrosiers et Sophie Hervé

Résumé : Au travers de cette étude portant sur la communication avec l’altérité, nous vous proposons d’étudier le public des détenus. Les prisonniers, condamnés pour des attitudes hors des normes sociales, sont souvent écartés de la société. A ce titre, ils s’inscrivent dans l’« altérité du dedans » décrite par Denise Jodelet. Or, la peine carcérale, sécuritaire, s’envisage aussi sous un volet humaniste, dans lequel se situe la réinsertion sociale. Des agents de l’extérieur interviennent en prison pour accompagner les détenus dans une démarche de réinsertion au sein de la société. Parmi ces acteurs « du dehors », les bénévoles, au travers d’association comme l’Association des visiteurs de prison ou le GENEPI, interagissent avec les détenus. C’est cette situation communicationnelle que nous souhaitons interroger. Il s’agit alors d’analyser la manière dont les associations prennent en charge la prise de contact entre volontaires et détenus. Nous nous intéresserons donc à l’existence ou non de processus balisant cette communication particulière.
LIRE L'ARTICLE
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Imaginaeria, un nouveau système social centré sur la synergie entre territoires singuliers interconnectés

Thomas Bonnecarrere

Résumé : Notre recherche porte sur l'implémentation d'un système territorial conçu pour encourager la créativité, l'innovation et l'intelligence collective ancré dans l'économie des Communs, baptisé Imaginaeria. Celui-ci repose sur un modèle d'intelligence territoriale « évoluée », nommé intelligence imaginieriale, que nous avons développé dans le cadre de notre thèse. Nous avons conçu ce modèle pour développer des territoires créatifs, apprenants et adaptatifs dont l'activité économique et sociale repose sur le développement, la protection et la promotion des imaginaires locaux qui définissent la culture singulière de chaque territoire. L'objectif est de lutter contre le phénomène de standardisation des cultures par le biais de son industrialisation au sein d'une économie marchande mondialisée en encourageant l'expression libre des subjectivités et des singularités dans le monde. 
LIRE L'ARTICLE
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

La communication entre Startups et Grandes Entreprises énergétiques, une communication de l’altérité durable ?

Antoine Henry

Résumé : Longtemps protégé par son monopole étatique en France, le milieu énergétique reste symbolisé par deux grandes entreprises EDF et Engie (anciennement GDF Suez). Ce secteur s’éloigne aujourd’hui d’un certain colbertisme technologique et s’ouvre notamment aux startups digitales. Transformant ces organisations, les TIC trouvent essentiellement leur synthèse entre elles dans les réseaux énergétiques intelligents. Cette rencontre entre ces deux types d’organisations nous amène à nous interroger notamment sur la relation info-communicationnelle au regard de la durabilité temporelle qui est liée intrinsèquement à l’altérité de ces deux types d’organisations. Cette question nous mène à nous interroger et à mobiliser la question de l’intraprenariat mais aussi celle de l’intelligence collective.
LIRE L'ARTICLE
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Les enjeux de la représentation des altérités dans les discours journalistiques

Danubia De Andrade Fernandes

Résumé : Cet article porte sur les enjeux de la représentation médiatique des altérités dans le discours du journalisme. En particulier, notre recherche est centrée sur les modalités de représentation construites pour les groupes sociaux minoritaires. Nous croyons que l’influence du journalisme sur notre compréhension de l’actualité est davantage plus puissante que l’impact d’autres modalités de narration des événements quotidiennes en raison des méthodes de production de l’information. Nous considérons que les stéréotypes propagés par le journalisme collaborent à une certaine compréhension de la réalité sociale et qu’ils encadrent socialement les minorités. À notre avis, le journalisme joue un rôle primordial dans la construction des altérités dans le monde contemporain.
LIRE L'ARTICLE
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Les recherches sur la BD: un défi aux altérités multiples? Comment connaître l’autre pour une démarche durable

Djebrine Yahiaoui

Résumé : La recherche universitaire sur la bande dessinée existe depuis les années 70, mais il n’existe pas une information scientifique organisée ( nettement démarquée des productions professionnels et amateurs) sur la Bande Dessinée qui soit facilement repérable, car elle est confrontée à des problèmes majeurs relevant de l’altérité. La BD se définit dans un usage de «l’altérité du dedans» dans des distinctions incessantes entre ses constituants (texte et image, narration et figuration, art et industrie)  et une altérité du dehors qui voie les recherches se disperser entre des disciplines nombreuses abordant la BD sous ses faces multiples .Le chercheur doit comprendre qu’il peut s’enrichir par la connaissances des autres approches disciplinaires, pour se documenter comme pour publier. Pour cela  un outil info-communicationnel comme une plate-forme pluridisciplinaire permettra de développer l’accès aux ressources dans un esprit interdisciplinaire. 
LIRE L'ARTICLE
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Smartphones : machines à programmes, mécanismes de pouvoir

Gabriel Bursztein et Khaldoun Zreick

Résumé : L’article propose une analyse critique de la présence massive des smartphone dans le monde. L’objectif est d’insérer la réflexion dans un cadre théorique et conceptuel qui tienne compte des aspects déterminants du dispositif étudié. Il s’agit de le décrire de façon à identifier les caractéristiques qui expliquent son étendue, dans le monde et dans la vie de ses utilisateurs.
Nous cherchons à élaborer une approche phénoménologique du smartphone comme un objet dont la présence se fait déterminante dans la structuration des rapports de l’individu au monde et à l’altérité. 
L’effort de définition de l’objet étudié se base sur l’énonciation théorique sur l’appareil photo que propose Flusser ainsi que sur le concept de dispositif de Foucault, reprit par Agamben. Nous nous reportons également à la pensée d’Anders afin d’analyser le rapport à la machine.
Nous distinguons trois impacts majeurs de l’imposante présence des smartphones dans le spectre d’expérience humaine : la généralisation de la logique utilitaire propre aux machines programmée, l’ « imagification » de l’expérience du monde et la déshumanisation de l’éthique. 
LIRE L'ARTICLE